Les Insoumis - Alexandra Bracken


LES INSOUMIS - ALEXANDRA BRACKEN


 SOMMAIRE


TOME 1 : RUBY

TOME 2 : LE CHEMIN DE LA VERITE

TOME 3 : DENOUEMENT


 

 


TOME 1 : RUBY



RESUME


Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu'ils représentent, et parqués dans des camps.

Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s'enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants ? Et surtout, parviendront-ils à maîtriser leurs pouvoirs sans perdre leur âme ?

Dans un monde à la dérive leur liberté fait peur. Pourtant, l'avenir est entre leurs mains.


EXTRAITS


"-Tu peux...euh...ouvrir une seconde ?
Sa voix était si tendue que je "me" tendis. Pendant une fraction de seconde terrifiante, je crus qu'il était arrivé malheur. Je saisis une serviette et l'enroulai autour de moi. San réfléchir, je tirai le verrou et tournai la poignée.
Il y eut tout d'abord une bouffée d'air glacial. Puis je vis les yeux dilatés de Liam et, finalement, la paire de chaussettes blanches qu'il avait à la main.
Les lèvres serrées, il jeta un coup d'oeil dans la salle de bains, par-dessus mon épaule. Il faisait plus sombre, dans la chambre, que lors de mon arrivée; la nuit devait être tombée depis un bon moment. Il me sembla, malgré l'obscurité, que ses oreilles rougissaient.
-Tout va bien ? soufflais-je.
Il me fixa, dans la buée chaude qui sortait de la salle de bains.
-Liam ? insistais-je.
Il tendit les chaussettes. Je les regardais puis reportais mon attention sur son visage en espérant que mes traits ne trahissaient pas mon ébahissement.
-Je voulais seulement...te donner ça, dit-il, secouant les chaussettes et me les tendant à nouveau. Tu sais...pour toi.
-Tu n'en a pas besion ? demandai-je.
-J'en ai deux autres paires et tu n'en as pas, hein ?
Il semblait maintenant très mal à l'aise.
-Vraiment, ajouta-t-il. S'il te plaît. Prends-les. D'après Chubs, si j'ai bien compris, le froid s'attaque d'abord aux extrémités, alors tu en a besoin et...
-Bon sang, Verte, intervint Chubs, que je ne voyais pas, prends ces fichues chaussetes, mets fin à sa souffrance !"

"Quand une fille pleure, rien n'est plus inutiles qu'un garçon. Ils restèrent immobiles, très embarrassés, puis Chubs tendit la main et me tapota la tête comme on caresse un chien."

"J'avançai, glissai une main dans ses cheveux soyeux, saisis le dos de sa chemise de l'autre. Quand mes lèvres touchèrent les siennes, un nœud se relâcha au plus profond de moi. Il n'y avait plus rien, en dehors de lui, ni le chant des cigales ni les arbres. Mon cœur cognait dans ma poitrine. Encore, encore, encore...un rythme puissant. Son corps se détendit et frémit. Respirer son odeur ne suffisait pas; je voulais l'absorber. Cuir, fumée, sucre. Je sentis ses doigts sur ma peau nue. Il changea de position pour me serrer plus fort."


 

 


TOME 2 : LE CHEMIN DE LA VERITE



RESUME


Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu, le NIAA. La plupart des survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, ont été parqués dans des camps. D'autres, regroupés dans la Ligue des enfants, luttent pour leur liberté. 

Au sein de la Ligue, Ruby, capable de contrôler les esprits, se bat pour la fermeture des camps. Sa mission ? retrouver une clé USB contenant des informations ultra-secrètes impliquant le gouvernement dans la propagation du virus.

Mais son pire ennemi est en elle, car ses pouvoirs grandissants pourraient bien prendre le pas sur sa raison. Et sur son humanité.


EXTRAITS


"Je l'ai regardé, mon esprit vidé par la confusion.
-C'est terrifiant-TERRIFIANT- de rencontrer une inconnue et de ressentir quelque chose pour elle, quelque chose de si intense que ça fait arrêter les battements de ton cœur et que tu n'as AUCUNE bases sur ça. Aucun contexte. Les sentiments sont là, et c'est comme s'ils te lacéraient la poitrine, comme s'ils avaient besoin de sortir.
Même maintenant, même quand je ne fais que te REGARDER, je me sens comme s'ils me broyaient, comme s'ils me broyaient par la puissance de mon désir, de mon besoin d'être avec toi, de l'intensité de l'amour que j'éprouve pour toi. Mais tu n'est même pas désolée; Tu t'attendais juste à ce que je sois d'accord avec le fait que tu m'as arraché ta vie et l'as jeté loin de la mienne."

"-Tu as été vraiment stupide, dis-je. Tu as commis une grosse erreur. Tu as mis sa vie en danger.
-Ce qui compte, c'est que nous pouvons récupérer les infos.
-Ce qui compte... c'est que la vie de Liam est plus importante que cette fichue clé USB !
-Haha ! fit Cole avec un sourire en coin. mon petit frère embrasse sûrement très bien.
La fureur s'empara de moi si vite, et si puissamment, que j'oubliai de le gifler.
-Va te faire voir."

"- J'avais envie d'être seul, protesta-t-il sur un ton bourru. Je voulais... J'avais besoin de m'éclaircir les idées. Loin d'eux. Loin de toi.
-Écoute, dis-je, je comprends. Tu ne m'apprécie pas, mais...
- Je ne t'apprécie pas ?
Il a un rire grave, puis un autre, horrible, qui ne lui ressemblait pas du tout. Il me tourna le dos et secoua la tête. Sa respiration était si précipitée que j'eus l'impression qu'il sanglotait.
- Je ne t'apprécie pas ? répéta-il.
- Liam... dis-je inquiète.
- Je ne peux pas... je suis incapable de penser à quelqu'un d'autre. Quand tu es là, je ne peux pas réfléchir. Je ne peux pas dormir. J'ai l'impression de ne pas pouvoir respirer.
- Liam, s'il te plait, suppliai-je. Tu es fatigué, tu n'es pas complètement rétabli. On... on devrait rejoindre les autres.
- Je t'aime, souffla-t-il en se tourna vers moi, la même expression triste sur le visage. Je t'aime, je ne comprends pas pourquoi, et je ne peux pas m'en empêcher...
Il semblait tellement souffrir et sa douleur me cloua sur place.
- Je sais que je ne devrais pas, poursuivit-il, je le sens, jusqu'au plus profond de moi même. Et j'ai l'impression' d'être cinglé. Je m'efforce d'être bon, mais je ne peux pas. J'y arrive plus."


 

 


TOME 3 : DENOUEMENT



RESUME


Les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, ont été parqués dans des camps.
Malgré l'attaque du gouvernement qui a réduit leur QG en cendres, Ruby, Liam, Cole et les autres rescapés n'ont pas renoncé à leur projet: libérer les jeunes Psis des camps et révéler enfin la vérité sur le fameux virus. 
Mais Ruby l'a déjà appris à ses dépends: elle ne peut faire confiance à personne.
Et, alors que les tensions grandissent au sein du groupe d'insoumis, son plus vif opposant pourrait bien être Liam, le garçon qu'elle aime...


EXTRAITS


"- Bon, chérie, j'ai un peu réfléchi.
- Ah bon ? dis-je, distraite parce qu'il caressa les lèvres avec son pouce.
- Absolument. Parce que tu as dix-sept ans, moi dix-huit et qu'on a le droit de se conduire comme des jeunes normaux, heureux et un peu dingues.
Il glissa les doigts sous la ceinture de mon jean et le serra plus étroitement contre lui. J'aimais sa voix quand elle devenait grave. C'était une offensive de charme à la Stewart et j'étais incapable de résister.
- Tu veux connaitre les règles ? demanda-t-il.
Mon coeur se mit à cogner quand j'acquiesçai. La main glissa sur mes hanches, sous ma chemise et s'arrêta, chaude et parfaite, sur les reins. Je fermai les yeux quand ses lèvres effleurèrent les mienne. Sa caresse le donna du courage. Je repoussai mes hésitations.
- Premièrement : il ne faut pas trop y réfléchir. Deuxièmement : Quand tu veux t'arreter, tu le dis. Troisièmement : tu fais ce qui te fais plaisir. Quatrièmement ...
- Tu te tais, coupais-je en tendant le bras pour fermer la porte, et tu m'embrasses ?"

"Quand êtes-vous rentrés ? demanda Cole . 
Je me dirigeais vers le bar en compagnie de Vida , Chubs et Cole et les mots résonnèrent dans le tunnel .
- Pourquoi ne nous avez-vous pas avertis de votre arrivée ? Vous avez Lillian Gray , exact ? ajouta-t-il 
-On l'a , répondit Chubs en regardant Vida . Et on peut aussi expliquer pourquoi on n'a pas appelé . 
Vida croisa les bras . 
-C'était un accident . 
Chubs remonta ses lunettes sur son nez . 
-Ouais , bon , reprit-il, notre téléphone est accidentellement tombé par la vitre de la voiture et quelqu'un a accidentellement roulé dessus . Parce que cette personne s'était accidentellement fait repérer par des chasseurs de primes après avoir accidentellement utilisé son aptitude pour déplacer un pylône qu'elle avait accidentellement fait tomber sur la chaussée en faisant marche arrière .
-Tu devrais la fermer parce que tu risques de prendre accidentellement mon poing en pleine figure !"


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/08/2016