BAD ROMANCE - CELINE MANCELLON

BAD ROMANCE - CELINE MANCELLON

( 2 Livres ) 


 

DATE DE SORTIE / MAISON D'EDITION

 


France : 18 novembre 2016 (Fr)


 

 


Milady, 2016

Langue : français

Collection : Emma


 

 


RESUME


Le jour – ou plutôt la nuit – où Chris rencontre Kate, ça ne se passe pas vraiment dans les règles de l’art. Lui a beaucoup trop bu et s’est trompé de tente, et elle, furieuse, le menace carrément. Chris n’est pourtant pas vraiment le genre de mec à qui on cherche des emmerdes. D’ailleurs, lui et son mode de vie de bad boy représentent tout ce que Kate tente d’éviter : les problèmes, elle en a déjà assez avec la mort de sa mère et la responsabilité de sa petite sœur sur les bras. Mais c’est compter sans l’étrange attirance qu’ils ont immédiatement l’un pour l’autre, presque à leur corps défendant...


EXTRAIT


 

Je lui lance un regard en biais. Il s’en aperçoit et tourne brièvement la tête vers moi :
— Quoi ?
Je garde le silence quelques secondes supplémentaires : durant ces deux dernières semaines, il s’est débrouillé pour ne jamais se trouver au bar-discothèque durant mon service, et je dois avouer que je m’en suis sentie soulagée. Maintenant j’ai un peu peur que, dès qu’un mec se montre trop entreprenant, il lui explose la tête.
— Rien, dis-je finalement pour fixer la route à travers le pare-brise.
— Accouche ! insiste Chris, comme s’il avait oublié ce terrible épisode.
Je prends une profonde inspiration.
— Je ne pense pas que ce soit… une bonne idée.
Il reste muet un bref moment, puis lâche :
— Oh.
Pour rapidement enchaîner :
— Ça n’arrivera pas. L’autre fois… ça m’a pris de court,action-réaction, tu vois ?
Je vois. Je vois même très bien. Je vais devoir lui mettre le nez dedans.
— Et si je suis totalement bourrée et que j’embrasse un type ?
— Si tu veux embrasser un mec, je suis entièrement à ta disposition. Je sais me dévouer quand la situation le demande.
— Chris !
Il rit en se tournant une nouvelle fois dans ma direction.
— Quoi ? C’est vrai !
— Je suis sérieuse !
Il hoche vigoureusement la tête.
— Mais moi aussi, je suis sérieux.
Je lève les mains en l’air, agacée.
— Tu fais celui qui ne comprend pas.
— Explique-moi, alors. Si tu ne dis pas les choses clairement…
— Toi et moi, on n’est même pas ensemble et pourtant t’es prêt à réduire en bouillie un gars parce qu’il me drague. Tu ne penses pas qu’il y a un problème quelque part, là ? 
Encore une fois, il me contemple avant de se recentrer sur sa conduite.
— C’est insupportable à ce point, mon attitude ?
— Ce n’est pas ce que je voulais dire, je soupire. Si j’étais ta copine, ton attitude serait à peu près normale. Mais j’ai l’impression que tant que j’habiterai chez toi, avoir un copain est exclu et que notre relation, entre toi et moi, n’est pas très… saine.
— C’est pas toi qui voulais une règle à respecter ? Eh bien je la trouve très bonne, ton idée : tant qu’elle habite à l’appart’, pas de mecs pour Kate. Si ça te démange tellement, demande-moi, je suis un homme serviable. Putain !
Il a crié le juron en frappant son volant du plat de la main, me faisant sursauter. Après avoir bruyamment respiré, Chris reprend :
— T’as raison. Je deviens complètement cinglé quand il s’agit de toi. C’est juste que… tu es… j’éprouve le besoin de te protéger, et de manière exclusive. J’ai souvent envie d’aller plus loin… crois moi tu péterais les plombs si t’arrivais parfois à voir ce que j’ai en tête lorsque je te regarde, faut croire qu’un truc me retient. Tu sais, le bien, le mal, d’habitude je m’en tamponne. Pourtant, te vouloir de cette manière… je le sens, c’est « mal ». Tu veux t’en sortir, tout ça, je respecte. Ta volonté est hallucinante. Je ne veux pas te salir, salir ça – il agite une main – ce machin qui te rend si… hors de portée. D’un autre côté, j’ai pas envie que quelqu’un d’autre te touche, si moi je ne peux pas. C’est… c’est un putain de truc de ouf ! Merde !

 

— P’tain, t’es amoureux ! lance Erik d’un ton dégoûté, pendant que Benny démarre la voiture.
— N’importe quoi, je marmonne.
Mon regard se perd dans le défilement incessant des lumières de la ville.
— Et qu’est-ce que ça peut vous foutre ? je m’énerve. Sans déconner !
— Moi, je le trouve mimi tout plein le Chris gaga de sa petite femme, plaisante Jo.
Je lève les yeux au ciel : c’est ma fête, j’aurais mieux fait de la boucler.
— On change de sujet ? je propose, plein d’espoir.
— Oui ! crie Erik.
— Non ! s’exclament Benny et Jo à l’unisson, morts de rire.
— Qu’est-ce qu’elle t’a fait à bouffer ? se renseigne le conducteur, sans lâcher la circulation des yeux.
— J’crois que ça s’appelle une blanquette de veau… C’était super bon.
Ils râlent tous en chœur de dépit, ce qui dessine un sourire satisfait sur mes lèvres.
— Vous avez les boules, hein ?
— Merde, même tes fringues sentent bon, soupire Benny. J’en veux une comme ça, moi aussi.
— C’est MA petite femme ! je fanfaronne. Je ne la prête pas. Jamais.
— Jusqu’au jour où un type va la lever, marmonne Erik.
Cette éventualité me glace le sang.
— Ça ne risque pas d’arriver, elle a autre chose à penser.
L’argument a fusé hors de ma bouche avant même que je n’y réfléchisse sérieusement.
Il ricane, mauvais.
— Ouais bah, je peux t’assurer qu’un jour ou l’autre, un mec va lui taper dans l’œil, et elle écartera les cuisses.
Une flambée de colère me brûle de l’intérieur. Je serre les poings. Ma vue devient floue.
— J’ai dit… et putain, tu m’écoutes, Erik : j’ai dit que cela n’arriverait pas.


 

 

« Un gros coup de cœur ! » Smells like rock
« Une magnifique romance. Céline Mancellon nous propose une histoire complexe, une romance dure et tumultueuse. » Viou et ses drôles de livres
« [...] un excellent moment. » Mille et une pages


TOME 2 : COEURS INDOCILES



 

DATE DE SORTIE / MAISON D'EDITION


France : 17 mars 2017 (Fr)


 


Milady, 2017

Langue : française

Collection : New Adult


Milady 2016

Langue : française

Collection : Emma


 


RESUME


Charlie a été élevée au sein d'un gang de bikers tristement célèbre, les Black Angels. Les femmes y sont traitées comme des moins que rien, et être la fille du chef n'y change rien. Mais Charlie n'est pas du genre à se soumettre aux règles. Le respect, elle l'impose aux autres à coups de poing, quitte à se faire des ennemis.

Le jour où elle fait la connaissance du mystérieux Logan et de l’arrogant Ray, elle ne se rend pas tout de suite compte que le destin a décidé de mettre sur sa route un tout autre genre d’obstacle, cette fois...


EXTRAITS


 

— Je suis un monstre, Charlie.

Sa voix n’est qu’un son étranglé. Les yeux mouillés de larmes, je le serre un peu plus fort contre moi.

— Ça tombe bien, parce qu’il se trouve que j’en suis un aussi.

Oui. Nous sommes tous les deux des monstres. Des monstres affamés d’amour qui ne savent ni comment le donner, ni comment le recevoir. Depuis que j’ai admis mes sentiments pour Logan, je découvre sans cesse des facettes de ma personnalité, des facettes dont j’ignorais l’existence. Des facettes que je n’aime pas. Jalousie. Envie. Je suppose que ce doit être pareil pour lui… c’est sûrement ça « être amoureux ». Être obligé d’affronter ce qu’il y a chez l’autre, le pire comme le meilleur.

 

Mon cerveau grille quelques neurones. Il vient de saisir mon menton entre son pouce et l’index, pour m’obliger à lever le visage vers lui.

— Ouvre la bouche, Charlie, m’ordonne Logan d’une étrange voix douce.

— Si c’est pour me rouler une pelle, c’est sympa de demander avant.

Je fais la maligne mais mon cœur, lui, ne suit pas les règles ; il bat si vite dans ma poitrine que j’ai le sentiment de démarrer une autre crise de panique. C’est pourtant facile de deviner qu’il ne souhaite que vérifier mon haleine. Pour quelle autre raison se pencherait-il sur moi que celle de s’assurer que je n’ai pas fumé… ? La pression de ses doigts s’accentue. Juste par curiosité, j’obtempère, mais lorsqu’il devient dangereusement proche, je perds la tête. C’est immédiat, radical et au fond, très prévisible : je m’oublie. Je m’évade dans l’eau grise de ses yeux, dans son souffle sur mes lèvres, dans le contact m’emprisonnant encore la mâchoire. Il existe des secondes qui parviennent à durer plus longtemps que des heures. Vous êtes là, puis, l’instant suivant, vous avez traversé le miroir pour atterrir dans cette autre dimension où le temps s’écoule différemment, peut-être même dans le sens inverse. Je l’embrasse ; ma bouche est sur la sienne. Je crois que l’univers entier se fige, pétrifié par l’audace de mon acte, et moi également, à vrai dire, parce que je suis la première surprise. Je le veux tellement. La lumière aveuglante de cette pensée m’éclate la raison comme une boule de bowling renversant un misérable jeu de quilles déjà branlant. 


 

DU MÊME AUTEUR ...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.